Parc de Yellowstone (Wyoming – USA)

Parc de Yellowstone (Wyoming - USA)

Parc de Yellowstone (Wyoming - USA)Continuons le bestiaire. Voici maintenant l’antilocapre américain, ou pronghorn. Ni antilope ni chèvre, le pronghorn est le dernier représentant de la famille des antilocapridés, qui comptait au moins 12 espèces au Pléistocène. Capable d’atteindre près de 90 km/h en vitesse de pointe, il paraît qu’en hiver il se regroupe en troupeaux pouvant atteindre un millier d’individus. Pour ce qui nous concerne, nous n’avons croisé que quelques animaux isolés.

Parc de Yellowstone (Wyoming – USA)

Parc de Yellowstone (Wyoming - USA)

Parc de Yellowstone (Wyoming - USA)Puisqu’on en est aux animaux qui provoquent des bouchons, en voici un autre : un superbe wapiti, qui lui aussi se fichait pas mal de la règle des 100 mètres. Et bien sûr, sorti de nulle part, le ranger de service était là. Nous nous sommes souvent demandés par quel miracle ils étaient capables d’intervenir si rapidement dès qu’un animal se baladait un peu trop près de la route …

Parc de Yellowstone (Wyoming – USA)

Parc de Yellowstone (Wyoming - USA)

Parc de Yellowstone (Wyoming - USA)Regardez-le bien, celui-là, c’est le seul ours que nous avons rencontré dans le Yellowstone, et qui a fait le spectacle pendant dix bonnes minutes à quelques dizaines de mètres de la route. C’est un ours noir (ils sont quelques centaines dans le parc, et autant de grizzlis), encore jeune d’après le ranger qui était là. Pourquoi un ranger? Tout simplement pour faire la circulation, car cette apparition a rapidement créé un gros bouchon. D’où le conseil : si vous cherchez des animaux, regardez les voitures !

Parc de Yellowstone (Wyoming – USA)

Parc de Yellowstone (Wyoming - USA)

Parc de Yellowstone (Wyoming - USA)Le texte qui accompagne cette affichette est tout aussi explicite que l’illustration :

DANGER ! De nombreux visiteurs ont été encornés par des bisons l’été dernier ! Les bisons peuvent peser 2000 livres et atteindre 30 miles à l’heure, trois fois plus vite que vous ne pouvez courir. Ces animaux peuvent paraître apprivoisés mais ils sont sauvages, imprévisibles et dangereux. NE VOUS APPROCHEZ PAS DES BISONS.

Bon, je crois qu’on est prévenus. Mais que faire si c’est le bison qui s’approche de vous ?

Parc de Yellowstone (Wyoming – USA)

Parc de Yellowstone (Wyoming - USA)

Parc de Yellowstone (Wyoming - USA)
Lorsque nous avons emprunté Firehole Lake Drive, une petite boucle à partir de la route principale dans les environs de Old Faithful, le ciel était très menaçant. C’est ici que l’on trouve un des plus grands geysers en activité au monde, Great Fountain Geyser, dont le jet peut monter à 65 mètres. Mais comme il n’entre en éruption que toutes les 8 à 12 heures et que l’orage approchait, nous n’avons pas attendu : il y en restait tellement d’autres à découvrir !

Parc de Yellowstone (Wyoming – USA)

Parc de Yellowstone (Wyoming - USA)

Parc de Yellowstone (Wyoming - USA)A quelques kilomètres de Midway Geyser Basin, nous voilà maintenant à Black Sand Basin, célèbre pour ses sources chaudes, de tailles plus modestes que Grand Prismatic, mais aux couleurs tout aussi originales. Celle-ci s’appelle Opalescent Pool, et malgré son aspect un peu inquiétant dû aux troncs qui semblent pétrifiés, elle dégage une atmosphère de calme et de sérénité.

Parc de Yellowstone (Wyoming – USA)

Parc de Yellowstone (Wyoming - USA)

Parc de Yellowstone (Wyoming - USA)

Pour photographier le Grand Prismatic, il faudrait à la fois prendre du recul et de la hauteur ; or les deux sont très difficiles ; pour la hauteur, le plus haut que nous ayons obtenus, c’est un échafaudage du V de VADO juché sur les épaules du D de VADO, lui même grimpé sur un banc … ; quand au recul, impossible à obtenir puisque le cheminement est imposé : il a donc fallu pour réaliser cette image assembler 3 photos successives !

Parc de Yellowstone (Wyoming – USA)

Parc de Yellowstone (Wyoming - USA)

Parc de Yellowstone (Wyoming - USA)

Le Midway Geyser Basin est surtout célèbre pour le Grand Prismatic, la plus grande source d’eau chaude du parc aux couleurs incroyables : du bleu profond au centre du bassin, on passe ensuite au bleu pâle, puis au vert des algues, et ensuite au jaune et à l’orange, en raison des microorganismes qui vivent dans l’eau chaude.
Malheureusement, la vapeur qui s’élève en permanence et le manque de hauteur empêchent d’avoir une vision globale du bassin : n’est pas Arthus-Bertrand qui veut !

Parc de Yellowstone (Wyoming – USA)

Parc de Yellowstone (Wyoming - USA)

Parc de Yellowstone (Wyoming - USA)Deux choses a priori antinomiques qui frappent le visiteur dans le parc de Yellowstone : d’un côté, les milliers de troncs d’arbres qui jonchent le sol, souvenirs des gigantesques incendies qui ont dévasté plusieurs milliers de kilomètres carrés pendant 4 mois en 1988, et qu’on a laissés sur place en arguant que l’incendie et la régénération de la forêt qui lui succède sont des phénomènes normaux et naturels, et de l’autre la qualité des aménagements prévus pour les visiteurs.
Il faut dire que dans certaines zones, comme ici au Midway Geyser Basin, il faut à la fois protéger le sol fragile du piétinement, mais aussi éviter les accidents à proximité des bassins d’eau bouillante.

Parc de Yellowstone (Wyoming – USA)

Parc de Yellowstone (Wyoming - USA)

Parc de Yellowstone (Wyoming - USA)Après l’expérience culinaire de la veille au soir au Old Faithful Lodge, nous décidons ce matin d’aller tenter notre chance au Old Faithful Inn situé à quelques dizaines de mètres, de l’autre côté du geyser.
C’est un immense hôtel de plus de 300 chambres construit en 1904. Il paraît que c’est le plus grand bâtiment en bois du monde ; en tous les cas, le hall d’accueil mesure près de 20 mètres de haut, et accueille une cheminée monumentale. Pendant le gigantesque incendie qui a dévasté le parc en 1988, les pompiers l’ont protégé pendant plusieurs jours.

Parc de Yellowstone (Wyoming – USA)

Parc de Yellowstone (Wyoming - USA)

Parc de Yellowstone (Wyoming - USA)[two_third]Le parc de Yellowstone est une des zones volcaniques les plus actives de la planète. Son geyser le plus célèbre est certainement l’Old Faithful, le Vieux Fidèle, qui jaillit en moyenne toutes les heures, même si l’intervalle entre deux éruptions peut varier de 30 à 120 minutes.
Mais comme nous sommes aux Etats-Unis, il suffit de se rendre dans le hall de l’hôtel éponyme tout proche pour y lire sur un tableau l’heure prévue de la prochaine éruption ! Et le site, parfaitement aménagé pour accéder au plus près et profiter confortablement du spectacle, est typique des grands parcs américains.

Et si vous voulez voir le geyser en temps réel, allez donc jeter un oeil sur la webcam de l’Old Faithful (à voir le soir à cause du décalage horaire). Vous y trouverez, incrustée sur le haut de la vue, l’heure prévisionnelle de la prochaine éruption.

[/two_third]
[one_third_last]
[map width= »290″ height= »250″ zoom= »3″ type= »TERRAIN »]
[marker address= »Old Faithful, Wyoming 82190 États-Unis »]Old Faithful, Wyoming 82190 États-Unis[/marker]
[/map][/one_third_last]

Parc de Yellowstone (Wyoming – USA)

Parc de Yellowstone (Wyoming - USA)

Parc de Yellowstone (Wyoming - USA)Quelques kilomètres après notre entrée dans le parc, première rencontre avec les grands animaux : une harde de biches de wapitis, (Cervus canadensis), appelés aussi elk. Ce sont de grands cerfs très proches de ceux qu’on trouve en Europe. Ce sont les grand mammifères les plus communs du parc, et nous aurons par la suite l’occasion d’en voir d’autres, de bien plus près. Mais l’émotion d’une première rencontre est inversement proportionnelle à la distance !

Grand Lac Salé (Utah – USA)

Grand Lac Salé (Utah - USA)

Grand Lac Salé (Utah - USA)Bon, c’est pas tout ça … On n’avait quand même pas fait autant de kilomètres pour voir quelques moineaux ! Ce qu’on était venus chercher dans le Far West, c’est du gros gibier !
Aussi, quand nous avons croisé notre premier bison, nous étions un peu émus. Après être restés quelques temps à distance respectueuse, comme il paraîssait placide, nous nous sommes approchés …
Il s’agit d’un des rescapés d’une exposition datant de 2002, avec plusieurs sculptures de bisons grandeur nature disséminées sur l’île. Quelques unes ont été restaurées récemment, dont celle-ci intitulée Sacred Dreams.